Vanne EGR

RETOUR > CONSEILS AUTO

La recirculation des gaz d’échappement ou EGR, de l’anglais « Exhaust Gas Recirculation », est un dispositif destiné à limiter les émissions polluantes sur les véhicules thermiques. Il collecte les gaz d’échappement pour les recycler avant qu’ils ne soient relâchés dans l’atmosphère.

Réglementation

La vanne EGR est un système visant à réduire les émissions polluantes dans l’atmosphère. Depuis l’adoption de la norme antipollution Euro 6 en 2000, l’Union européenne fixe un seuil maximal d’émissions par kilomètre.

Cette limite évolue et change avec les années. À titre d’exemple, la quantité autorisée était de 180 mg/km en 2009 et cette valeur est passée à 117 mg/km en 2019.

La vanne EGR est obligatoire sur les véhicules particuliers récents avec un moteur diesel et on la rencontre aussi sur certains moteurs essence.

Fonctionnement de la vanne EGR

La vanne EGR redirige les gaz d’échappement vers le moteur pour les recycler. Elle limite les émissions d’oxydes d’azote (NOx), mais aussi les particules polluantes issues de la combustion incomplète du carburant. Le dispositif permet de réutiliser entre 5 % et 35 % des gaz d’échappement.

Le système se présente sous la forme d’un clapet qui s’ouvre ou se ferme pour acheminer les gaz du moteur soit vers le collecteur d’admission, soit vers l’échappement.

Quand un moteur diesel est froid ou qu’il tourne à bas régime, une partie des gaz d’échappement n’est pas brûlée. Il en résulte une plus grande émission d’oxydes d’azote et de particules fines aussi appelée calamine.

La vanne EGR sert à rediriger ces gaz vers le moteur afin de les brûler une seconde fois et réduire les émissions polluantes.

Inconvénient de la vanne EGR

Si la quantité d’oxydes d’azote et de particules rejetées est réduite grâce à la vanne EGR, le système présente néanmoins un inconvénient, car il s’encrasse.

Lorsque la vanne EGR est bouchée en position fermée, les gaz d’échappement ne sont plus collectés et le véhicule produira davantage d’émissions polluantes.

À l’inverse, si la vanne EGR est bloquée lorsqu’elle se trouve en position ouverte, le système achemine en continu les gaz d’échappement vers le collecteur d’admission. Ce dernier risque de s’encrasser et peut même subir des dommages.

Entretien de la vanne EGR

La fréquence d’entretien de la vanne EGR n’est pas la même d’un véhicule à l’autre, on dresse toutefois une moyenne de remplacement tous les 150 000 km environ.

Afin de retrouver les préconisations du constructeur relatives au changement de la vanne EGR, nous vous recommandons de consulter le carnet d’entretien du véhicule.

La longévité de la vanne EGR dépend des conditions de conduite. Les véhicules évoluant beaucoup en ville risquent de s’encrasser plus rapidement, car l’émission de calamine et de gaz polluants reste plus importante à bas régime.

Une vanne EGR encrassée peut faire l’objet d’un refus au contrôle technique. Elle peut également altérer le régime moteur et réduire sa puissance ou encore être à l’origine de fumées noires.

D’ordinaire, lorsqu’un problème survient au niveau de la vanne EGR, il déclenche le voyant moteur sur le tableau de bord.

Afin d’éviter les problèmes, il est conseillé de rouler à haut régime sur l’autoroute fréquemment pour empêcher l’accumulation de calamine.

Il est également possible de faire un décalaminage à domicile avec des produits nettoyants ou bien de prendre rendez-vous dans un garage.